Les Actualités

 

Avis aux détenteurs de basse-cour

Avis aux détenteurs de basse-cour
PDF

Les mesures induites par le niveau de risque « élevé » sont pour la plupart équivalentes à celles déjà imposées dans les zones à risque particulier (ZRP) lors précèdent du passage au niveau risque « modéré ». Ces mesures, définies par l'arrêté ministériel du 16 mars 2016, sont donc désormais applicables à l’ensemble des départements ciblés dans l’arrêté du 4 novembre 2020 et comprennent :

  •               la claustration des volailles ou protection de celles-ci par un filet avec réduction des parcours extérieurs ;
  •               l’interdiction de l’organisation de rassemblements et la participation des volailles originaires des zones concernées dans les zones au risque « négligeable » ;
  •               l’interdiction de transport et de lâcher de gibiers à plumes ;
  •               l’interdiction de l’utilisation d'appelants

De plus, les mesures suivantes sont applicables dans tous les communes :

  •               la surveillance clinique quotidienne dans les élevages commerciaux et non commerciaux ;
  •               l’interdiction des compétitions de pigeons voyageurs au départ ou à l'arrivée de la France ;
  •               la vaccination obligatoire dans les zoos pour les oiseaux ne pouvant être confinés ou protégés sous filet.

 Ces mesures de prévention ont pour but de protéger les volailles domestiques d'une potentielle contamination qui aurait des conséquences désastreuses pour les échanges et exportations d'animaux vivants et de viandes de volailles. Elles engendreront des contraintes fortes principalement dans les filières exclusivement en plein air (volailles grasses, sous signe officiel de qualité). Des aménagements des cahiers des charges notamment pour les productions sous signe de qualité officiel seront temporairement nécessaires.

L'arrêté du 16 mars 2016 prévoit la possibilité de dérogations, au cas par cas, telles que la non-claustration des oiseaux pour les détenteurs commerciaux pour des raisons de bien-être animal, de technique d’élevage liées à des contraintes liées à un cahier des charges répondant à un signe de qualité officiel. En complément de la biosécurité des élevages, la claustration demeure néanmoins la disposition la plus sécuritaire vis-à-vis du contact avec les oiseaux sauvages.

Le retour à un niveau de risque "modéré", en l'absence de foyer ou de cas, pourrait intervenir en janvier, après la fin des migrations si le contexte sanitaire le permet.

 

 
Les mesures induites par le niveau de risque « élevé » sont pour la plupart é...
 
En présence de : Pierre-Yves MAROLLEAU, Président de l’Agglomération du Bocage Bre...
 
La bibliothèque sera fermée du 21 décembre 2020 au 03 janvier 2021
 
Ouverture d'un registre pour les personnes vulnérables. (cf. courrier)
 
  La commune de COURLAY rappelle à ses administrés que les jeunes post-baccalauréat ou ceux...
 
- Faire un don ou participez à l'opération pizza

ACTUS

Actualités