Culture et Patrimoine - La petite Église

En 1801, Napoléon passe le Concordat avec le Pape Pie VII. En échange de la reconnaissance par le pouvoir français du Catholicisme comme religion dominante en France, le souverain pontife donne le droit à Napoléon de nommer les évêques et donc les prêtres.

La France sort de la Révolution française et nombre de catholiques refusent d'accepter les termes de ce Concordat. Ces fidèles s'écartent alors du Pape et de son église pour former ce qui sera appelé la « petite église ». Ils décident de continuer de pratiquer leur religion comme ils le faisaient avant la révolution. Les autres catholiques les surnomment alors de différents noms, le plus souvent à connotation négative. Dans le Bocage Bressuirais, ils sont ainsi appelés « Dissidents ».

Cependant, n'ayant plus de prêtres, dans de nombreuses régions françaises, il leur est de plus en plus difficile de pratiquer leur culte comme ils l'entendent. Afin de pallier ce manque, des personnes sont choisies dans leur communauté pour diriger notamment les offices religieux. Ne pouvant utiliser les églises, ils construisent leur propre chapelle. À Courlay, celle-ci est située sur le site de la Plainelière.

Ce système permet aux membres de la Petite Église de se maintenir pendant les XIXe et XXe siècles dans une ville comme Lyon ou encore sur la commune de Courlay.

 

ACTUS

Actualités

CONTACT
MAIRIE de COURLAY 42 rue Salliard du Rivault 79440 COURLAY Tél. : 05.49.72.20.42 Fax : 05.49.72.34.61

*Champs obligatoires